Bruno Hantson

 

 

Document sans titre

The Four Tops

four tops2


 


 


 


 


Levi Stubbs (de son vrai nom Stubbles)  06/06/1936 17/10/2008
Abdul « Duke » Fakir     26/12/1935
Lawrence Payton     02/03/1938 20/06/1997
Renaldo « Obie » Benson    14/06/1937 01/07/2005


Les Four Tops représentent une véritable institution. Le groupe a en effet traversé quatre décennies sans connaître aucun changement de personnel : cette belle histoire d’amitié n’a été interrompue que par le décès de Payton.


Fakir et Stubbs chantaient dans la chorale de leur école, Payton et Benson dans une autre école. Alors qu’ils participaient tous les quatre à une « party », les autres teenagers leur demandèrent de chanter ensemble ; à l’époque, chanter était courant pour les ados… Trouvant qu’ils formaient une belle association de voix, ils décidèrent de se revoir dès le lendemain pour réfléchir à ce qu’ils pouvaient interpréter ensemble. Petite précision : Fakir, Payton et Stubbs étaient ténors, Benson, baryton. Le frère de Stubbs, prénommé Joe, était le leader des Falcons, groupe dans lequel chantaient aussi Wilson Pickett (In the Midnight Hour) et Eddie Floyd (Knock on Wood).


Repérés par un agent, ils commencèrent à se produire dans les clubs de Detroit sous le nom The Four Aims se retrouvant parfois à l’affiche avec Count Basie, Della Reese ou Duke Ellington. Le cousin de Payton, Roquel Billy Davis qui fera par la suite équipe avec Berry Gordy, présenta une bande démo à la compagnie Chess Records. La réponse prit la forme de tickets de bus pour que le quartet se présente dans les bureaux de la compagnie à Chicago.


Chess leur suggéra de changer de nom de groupe en raison de l’existence du groupe The Ames Brothers, populaire à cette époque. Fakir aurait déclaré « comme notre but était d’atteindre le sommet, nous avons remplacé Aim (but) en Top (sommet) ».


En mai 1956, Chess édite leur premier single « Could it be You ».


four tops3Après être passé chez Red Top, Riverside et Columbia sans connaître le succès, ils signèrent, en 1963, avec Berry Gordy qu’ils connaissaient déjà et qui était à la recherche d’artistes pour Motown.


Mais les Four Tops désiraient interpréter des standards du jazz : c’est ce qu’ils firent avec l’accord de Gordy et Mickey Stevenson sous la supervision de Stevenson lui-même et du saxophoniste Hank Cosby. Un album était planifié sur le label jazz de Motown, « Workshop Jazz », album qui, suite à une décision de Berry Gordy, ne vit jamais le jour…Il était référencé sous le No. 217 et portait le titre « Breaking Through ».


Ils participèrent également à de nombreux enregistrements pour d’autres artistes « maison » en attendant de trouver le chemin du succès ; on peut ainsi les entendre comme choristes sur le premier succès des Supremes « When the Lovelight Starts Shining Through his Eyes ».
Le succès viendra cependant très vite puisque, après cette infructueuse expérience jazzique, le quartet fut mis à la disposition du trio gagnant Holland – Dozier – Holland qui lui composa des titres sur mesure ; le premier fut « Baby I Need Your Loving » qui manqua de peu le top ten en 1964.


Tout était fait pour que les chansons soient des succès : de riches arrangements avec cordes et cuivres, les choristes « maison » que sont The Andantes (Louvain Demps, Jackie Hicks et Marlene Barrow).


Le premier album des Tops, éponyme, fut édité fin ’64.


On raconte souvent que les chansons « magiques » sont écrites très vite, à l’instinct, comme insufflées, le temps d’un flash : les exemples sont nombreux à en croire leurs auteurs… c’est le cas du succès suivant pour les Tops. Alors qu’ils étaient en train de boire un verre, Lamont Dozier dit à Abdul Fakir : « rentrons, je viens d’avoir une idée ». Le lendemain, il proposa la mélodie aux frères Holland qui écrivirent les paroles dans la journée ; le trio appela alors les « quatre montagnes » qui enregistrèrent le morceau…deux semaines plus tard, le single était commercialisé et devint immédiatement un hit : il s’agissait de «  I Can’t Help Myself ». Le lead vocal, Levi Stubbs, avoua qu’au départ, il ne croyait pas en ce morceau…qui leur apporta leur premier disque d’or !!!


four tops4Nous sommes alors au printemps ’65 et moins de trois mois plus tard, le succès est à nouveau au rendez-vous avec « It’s the Same Old Song ». Leur deuxième album sort fin ’65 et s’appelle très logiquement « Four Tops Second Album » : il comprend le fameux « Helpless » qui sera repris au printemps ’66, pour de nouveau être un succès, par Kim Weston.


1966 se révèlera comme une autre année fructueuse pour le quartet avec « Shake Me, Wake Me », « Loving You is Sweeter Than Ever » et le célébrissime « Reach Out, I’ll Be There », leur plus grand succès auquel seul Gordy croyait.


Il y eut ensuite « Standing in the Shadows of Love », “Bernadette”, “Seven Glooms of Love”, “I’ll Turn to Stone” ou encore “Walk away Renee” et “If I were a Carpenter” qui étaient des covers.


Le départ du trio Holland – Dozier –Holland de la Motown en 1968 signifia le déclin du groupe habitué au succès… Mais ils ont bien sûr continué à sortir de nouveaux albums connaissant des succès peut-être moins importants que leur conccoctaient Johnny Bristol, Norman Withfield, Barrett Strong, Valerie Simpson, Nickolas Ashford, Frank Wilson, Smokey Robinson…


Après plusieurs albums, neuf au total dont trois en commun avec The Supremes, ayant l’impression d’être « lâchés » par Gordy, ils décidèrent de quitter Motown et signèrent avec ABC-Dunhill  Records avant la fin de 1972.


Les Four Tops ont traversé la décennie des ‘70s sans succès majeur ; c’est en 1981, alors qu’ils sont passés sous le label Casablanca, qu’ils renouent avec le haut du classement des hit-parades avec « When She Was my Girl ».


En 1983, les Four Tops re-signent avec Motown : ils y resteront jusqu’en 1987, le temps de faire trois albums ; ils signent alors avec Arista Records non sans avoir racheté les droits d’un album en devenir chez Motown. Cet album paraîtra en 1988, s’appellera « Indestructible » et la plage titulaire sera leur dernier succès à entrer dans le Top 40. Ce titre sera inclus dans la B.O. du film « Alien Nation ».


Après le décès de Payton, le trio restant continua à se produire sous le nom « The Tops ». En 1998, ils recrutèrent Theo Peoples, ancien Temptations, pour reformer un quartet. Stubbs devint malade et Ronnie Mc Nair fut engagé pour remplacer Payton alors que Peoples prit la place de Stubbs. En 2005, suite au décès de Obie Benson, c’est le fils de Payton (Lawrence Payton Jr.) qui fut engagé.


Le 17 octobre 2008, Levi Stubbles a rejoint Marvin, David, Eddie, Florence, Tammi, Norman...La liste est malheureusement longue.... Motown a perdu, une fois de plus, l'une des étoiles qui ont fait le succès et la réputation de cette maison de disques. Abdul "Duke" Fakir reste donc le seul survivant des Tops...


Le magazine Rolling Stone classa, en 2004, le groupe en 79 ième. position dans la liste des 100 Plus Grands Artistes de Tous Les Temps.four tops1


 


 © Tous droits réservés.

Document sans titre

Copyright © 2012 Bruno Hantson