Bruno Hantson

 

 

Document sans titre

The Temptations

temptations1THE TEMPTATIONS
Eddie Kendricks  17/12/1939 05/10/1992
Melvin Franklin  12/10/1942 23/02/1995
David Ruffin  18/01/1941 01/06/1991
Otis Williams  30/10/1941
Paul Williams  02/07/1939 17/08/1973


Nous sommes à Detroit, 1960. Alors que Berry Gordy travaille d’arrache-pied pour percer dans le monde de la musique, une foule de petits groupes se produisent dans de petites salles à Detroit… Gordy a conscience qu’il doit trouver de jeunes talents pour former son équipe et grossir le catalogue de sa toute jeune maison de disques.
Il va régulièrement écouter ces jeunes qui chantent en espérant obtenir le même succès que le jeune Smokey Robinson qui avec ses Miracles vient de vendre son premier succès à un million d’exemplaires : « Shop Around ».
Johnnie Mae Matthews, chanteuse et productrice, a pris le groupe Otis Williams and the Distants sous son aile. Ce groupe est formé de 5 membres :   Otis Williams, Melvin Franklin, Elbridge Bryant (futurs Temptations), Richard Street (futur Monitors puis futur Temptation en 1971) et James Crawford.
Un autre groupe croisa le chemin des Distants : il s’agissait des Primes. Ce groupe dont le premier nom était « The Cavaliers » était formé de quatre membres : Eddie Kendricks, Paul Williams (futurs Temptations), Kel Osborne et Wiley Waller.
Les deux groupes, comme beaucoup, se séparent et Otis Williams demande à passer une audition auprès de Berry Gordy. Mais comme il ne compte plus que deux autres membres des Distants avec lui, il contacte Eddie Kendricks afin qu’il les rejoigne : il accepte à la condition que Paul Williams soit également intégré dans cette nouvelle formation. Gordy, après l’audition, les « signe ».
Il faut alors trouver un nom pour cette nouvelle formation : le premier fut « The Elgins » mais ne fut utilisé que quelques semaines car un autre groupe existait déjà sous ce nom…. Après une journée de recherche entre les cinq membres, le nom de Temptations sortit enfin !
temptations2Les premiers 45T du groupe furent édités sur le label Miracle dont le slogan était « If it’s a hit, it’s a miracle », en français « si c’est un hit, c’est un miracle »… pas très vendeur, ne trouvez-vous pas ?
En fait, ce label disparut pour devenir Gordy Records.
Après quelques singles ayant rencontré plus ou moins de succès, à la fin de 1963 lors d’un show de Noël présenté au Detroit Fox Theater, une dispute éclate avec Elbridge Bryant. Il quitte le groupe et sera remplacé par David Ruffin présenté par son frère Jimmy, lui-même chanteur chez Motown qui avait refusé  l’invitation à les rejoindre.
Après avoir assuré, dans un premier temps, des « backing vocals » pour Stevie Wonder, Marvin Gaye ou Mary Wells en attendant le premier succès, Smokey Robinson concocta l’un de ses petits chefs d’œuvre pour ce groupe naissant « The Way You Do The Things You Do » qui se révéla être leur premier titre classé dans le hit-parade : nous sommes alors en 1964.
L’équipe est soudée, des liens forts les unissent et ils se donnent même l’un l’autre des surnoms : « Ruff » pour Ruffin, « Cornbread » pour Kendricks, « Poopie » pour Paul, « Blue » pour Melvin et « O » pour Otis.
Smokey Robinson avait déjà écrit des chansons pour mettre en valeur la voix de Kendricks (comme ci-dessus) ou de Paul Williams ( I want a Love I Can See) mais il s’est intéressé à la voix de David Ruffin et vint un jour les voir à l’Apollo Theater avec l’ébauche d’une chanson qui allait devenir quasiment un mythe, LA chanson qui, dès ses premières notes, ne laisse pas de doute possible, une sorte d’hymne des Temptations : « My Girl », écrite pour David Ruffin et dans laquelle se révèle tout son talent .
temptations3 Ils enchainèrent ensuite succès après succès avec, par exemple, « It’s Growing », « Since I Lost My Baby », « Get Ready » ou « Everybody Needs Love », le tout combiné à des chorégraphies mises au point par l’excellent Cholly Atkins.
temptations4Mais comme « Get Ready » n’avait pas obtenu le succès attendu par Gordy dans les charts, Ce dernier demanda à Norman Whitfield de prendre en main la production des Temptations et, donc, de remplacer Smokey Robinson.
C’est là que va commencer la longue aventure qui unit Whitfield à la carrière des Temptations avec, comme premier succès, « Ain’t Too Proud To Beg ».
Cette collaboration durera 8 ans avec des succès énormes comme « I’m Losing You », « I Wish It Would Rain » ou « Papa Was A Rolling Stone » pour ne citer que ces 3 là…
temptations5Dès 1967, le groupe commence à connaître des problèmes ; Paul boit de plus en plus, David veut absolument être considéré comme le leader du group au point de demander à renommer le groupe « David Ruffin and The Temptations » comme le firent Smokey et ses Miracles ou Diana Ross et ses Supremes. Mais cela lui fut toujours refusé non seulement par le groupe mais également par Berry Gordy lui-même. Ruffin s’éloigna de plus en plus du groupe, persuadé d’être indispensable à la survie de la formation. Les disputes sont alors courantes et, alors qu’ils devaient se produire à Cleveland, Ruffin ne se présenta pas au concert… C’est alors que les autres membres votèrent pour l’exclusion de Ruffin en juin 1968. Ruffin, ayant sans doute pris conscience un peu tard qu’il avait commis des erreurs, essaye de s’imposer lors de concerts qui suivirent, montant notamment sur scène sans y être invité… 
temptations7C’est Dennis Edwards qui remplaça Ruffin. Il désirait entamer une carrière solo lorsqu’il signa son contrat d’artiste chez Motown mais se retrouva immédiatement intégré au groupe « The Contours ».
Les Contours accompagnaient déjà souvent les Temptations lors de leurs concerts, assurant les premières parties. Les Temptations avaient déjà repéré ce chanteur pour ses différentes qualités.
L’arrivée d’Edwards coïncide également avec un changement profond du style du groupe imposé par leur nouveau producteur, Norman Whitfield. C’est ce qu’on appelle « l’ère psychédélique », inspirée notamment par Sly and the Family Stone. Le premier titre à illustrer ce changement (et ce fut un succès de plus !) est « Cloud Nine », vendu à plus d’un million d’exemplaires, pour lequel le groupe reçut son premier Grammy Award.  
C’est à ce moment-là que Motown décide d’associer ses deux grands groupes, les Temptations et les Supremes, pour des duos : pas moins de quatre albums virent le jour ainsi qu’une émission spéciale de télé appelée TCB (Taking Care of Business), enregistrée en septembre 1968 et diffusée le 9 décembre de la même année sur la chaîne NBC. Dans la foulée, Motown a édité un album avec la bande son de ce show télé le 2 décembre 1968.
Les succès se suivent à nouveau : « I Can’t Get Next To You », « Ball Of Confusion » ou la version originale de « War » dont Edwin Starr fit un succès quelques mois plus tard.
paul williams1968 correspond également avec la descente aux enfers de Paul Williams qui sombre de plus en plus dans l’alcool…. Richard Street, membre des Distants puis des Monitors, remplaça Paul sur scène, souvent ivre lors des concerts, en 1971. Otis déclara à Paul qu’il serait toujours un Temptation mais celui-ci, qui fut l’un des fondateurs du groupe, ne réintègrera jamais la formation. Cette éviction n’est pas étrangère au fait qu’Eddie Kendricks décide également de quitter le groupe la même année non sans livrer une dernière prestation exceptionnelle, sous forme d’une balade dont Motown a le secret « Just My Imagination » ; avec ce titre, les Temptations revinrent au son qui avait fait le succès du groupe…. Kendricks a alors entamé une carrière solo avec un premier succès au titre évocateur « It’s So Hard For Me To Say Goodbye » (c’est si difficile pour moi de dire au revoir). Pour le remplacer, le groupe fit appel, dans un premier temps, à Ricky Owens des Vibrations pour finalement intégrer Damon Harris.
Avant que Motown ne quitte définitivement ses installations de Detroit pour Los Angeles, Withfield fait encore enregistrer quelques pièces maîtresses de la discographie des Temps : « Superstar », « Take A Look Around », « Girl (why you wanna make me blue) », « Funky Music Sho Nuff Turns Me On » et le fameux « Papa Was A Rolling Stone » dont la version originale avait été enregistrée par le groupe « The Undisputed Truth » et qui apporta trois Grammy supplémentaires aux Temptations.
Dennis Edward ne voulait pas chanter « Papa was A Rolling Stone » ; la chanson commence en effet par ces mots « It was the third of september, that day I’ll always remember » (c’était le 3 septembre, un jour dont je me souviendrai toujours) or c’est la date à laquelle est mort le père de Edward… Mais il a reconnu par la suite que la hargne qu’il mettait à prononcer ces mots en interprétant la chanson était en fait un effet voulu par le producteur, Norman Whitfield pour donner une note tragique à la chanson…. 
temptations8En 1973, sort l’album suivant « Masterpiece ». Mais cette année correspond également à la perte tragique de Paul Williams retrouvé mort le 17 août 1973 dans sa voiture, dans une rue de Detroit : il a mis fin à ses jours en se tirant une balle dans la tête. 
Il semble que Paul ait enregistré plusieurs chansons juste avant son décès, sans doute dans l’idée de commencer, lui aussi, une carrière solo : ces enregistrements « dorment » toujours dans les archives de Motown….
En 1974, les Temptations migrent définitivement à Los Angeles comme le reste des artistes « maison », Berry Gordy ayant décidé d’abandonner définitivement ses installations de Detroit.
Par la suite, en 1982, Berry Gordy décida de reformer les Temptations en rappelant les « anciens ». Il produit alors l’album justement appellé « Reunion » sur lequel se retrouvent la dernière formation des Temps, Eddie Kendricks, David Ruffin et Dennis Edward qui, entretemps, avait quitté la formation et était remplacé par Louis Price. L’album « Reunion » fut accompagné d’une tournée également intitulée « Reunion » qui dura neuf mois.
Deux membres originels continuèrent avec le groupe : Melvin Franklin, merveilleuse voix basse, et Otis Williams. Ce dernier, à l’heure où j’écris ces lignes, tourne encore avec la formation des Temptations et entretient le souvenir de ces amis Paul, Eddie, David  et Melvin lors des concerts.
Les circonstances du  décès de Ruffin, en 1991, sont discutées par la famille mais il semble bien qu’il ait fait une overdose de cocaïne. Eddie Kendricks disparut en 1992, à 52 ans, d’un cancer des poumons. Melvin,  quant à lui, mourut d’une attaque cardiaque après avoir beaucoup souffert d’arthrite et de diabète. 
Aujourd’hui, en septembre 2010, le site officiel des Temptations annonce la sortie du 49 ième. album du groupe : ça laisse rêveur….


 


© Tous droits réservés.

Document sans titre

Copyright © 2012 Bruno Hantson