Bruno Hantson

 

 

Document sans titre

The Marvelettes

THE MARVELETTES
GLADYS HORTON
WANDA YOUNG (Rogers)
KATHERINE ANDERSON  16/01/1944
WYANETTA COWART (Juanita)
GEORGEANNA TILLMAN (Gordon) 05/02/1944 06/01/1980
GIORGIA DOBBINS



marvelettes1Les Marvelettes commencèrent leur carrière sous forme d’un quintet, ensuite d’un quartet pour finir en trio dans les années ’70.
Tout commença à Inkster, petite ville de l’arrondissement de Detroit, à l’école, lorsque les 5 filles décidèrent de s’inscrire à un talent show dont les trois premiers prix étaient une audition chez Motown. Alors qu’elles cherchaient sans succès un nom de groupe, l’une d’elles s’écria « well, we can’t sing yet », ce qui signifie « (sans nom) alors, nous ne pouvons pas chanter ! ». Cette phrase leur donna leur premier nom d’artistes : elles s’appelleront donc
« The Casinyets » !
Arrivées malheureusement quatrième de la compétition, c’est à l’initiative de deux de leurs professeurs qui avaient pensé que le quintet avait vraiment du talent, qu’elles passeront quand même une audition par le biais du chauffeur et garde du corps de Berry Gordy Jr, John O’Den.
Cette audition se passa en avril 1961 devant Brian Holland et Robert Bateman, tous deux producteurs. Ces derniers leurs déclarèrent qu’ils aimeraient qu’elles reviennent avec une chanson originale de leur répertoire, un titre qu’elles pourraient enregistrer.
Giorgia connaissait William Garrett, un ami qui habitait Inkster et écrivait des chansons de blues. Il lui montra un texte qui portait le titre « Please Mr Postman » et accepta que Giorgia réécrive un peu le texte et lui donne un rythme plus rapide, plus en phase avec une chanson devant être interprétée par un groupe de jeunes filles.
Le quintet se présenta alors à une deuxième audition devant Berry Gordy et Smokey Robinson, sous le nouveau nom de groupe « The Marvels ». Un détail a son importance : Giorgia, à l’origine de ce qui sera le premier succès du groupe et le premier numéro 1 pour Motown, avait quitté la formation au moment de passer l’audition ; il semble que son père s’opposait à une carrière de chanteuse pour sa fille... Elle fut remplacée par Wanda Young.
marvelettes2La machine à tubes Motown se mit alors en branle. Gordy renomma le groupe « The Marvelettes ». La chanson fut confiée aux producteurs Brian Holland et Robert Bateman (sous le pseudo de Brianbert), Freddie Gorman (facteur de profession) fut crédité comme co-compositeur et, c’est encore une anecdote, alors que Brian Holland joue du piano sur le morceau, on retrouve, à la batterie, un certain…  Marvin Gaye (il a alors 22 ans) !
Profitant du succès de ce titre, Tamla édita tout de suite le premier album des Marvelettes.
Les filles suivaient encore des cours quand tout cela arriva. Dès lors, elles apparaissaient sur scène quand elles le pouvaient ! Elles décidèrent alors de faire un choix : elles quittèrent l’école à la condition d’être suivies par un tuteur qui leur dispensait les cours envoyés par l’école d’Inkster et c’est l’une des sœurs de Gordy, Esther, qui devint leur tutrice.    
marvelettes3Les succès se succèdent : « Playboy », « Beechwood 45789 », « Someday, Someway » ou encore « Strange I Know » et « Locking Up My Heart ».
Juanita fut la première à quitter le groupe suite à une « dépression nerveuse » (c’est la version officielle…).
Une erreur…. Les Marvelettes avaient refusé une chanson qui leurs était proposée par H-D-H, alias Holland-Dozier-Holland : il s’agissait de « Where Did Our Love Go » qui sera le premier d’une longue série de numéros 1 pour les Supremes … Mais elles rencontrèrent quand même encore un succès avec « Too Many Fish in The Sea » de Eddie Holland avec Norman Withfield à la production.
La concurrence est rude entre tous ces nouveaux « girls groups » que sont les Marvelettes, les Velvelettes, les Supremes ou encore Martha Reeves et ses Vandellas sans compter la fameuse « British Invasion » !
Les filles deviennent adultes et pas mal de changements s’opèrent… Tous ces artistes, producteurs, auteurs, compositeurs se croisent dans les bureaux, dans les studios de Hitsville USA, les installations de Motown…. Wanda se maria avec Bobby Rogers des Miracles ; Katherine se lia à Joe Schaffner, le road manager des Supremes, Georgeanna épousa Billy Gordon des Contours et quitta le groupe pour raison de santé, un lupus qui aura raison d’elle en 1980.
Nous sommes en 1965 et le groupe continue donc sous forme d’un trio. Quelques succès sont  encore au rendez-vous : « Don’t Mess With Bill », « The Hunter Gets Captured By The Game ».
L’un des derniers succès du groupe s’intitule « My Baby Must Be a Magician » sur lequel vous pouvez entendre, dans l’intro, la belle voix basse de Melvin Franklin, membre des Temptations.
marvelettes4En 1968, c’est Gladys qui quitte la formation en se mariant avec l’un des trompettistes de Joe Tex ; elle sera remplacée par Anne Bogan. Les derniers succès d’estime sont « You’re The One For Me Bobby » de Smokey et « Your Love Can Save Me » du duo Ashford et Simpson.
Le groupe s’essouffle, des problèmes voient le jour et un dernier album sera produit par Motown qui, en fait, se désintéresse des Marvelettes…. L’album s’intitule « The Return of The Marvelettes » et Wanda est la seule des membres originaux à encore faire partie de la formation. Sur la pochette, on peut d’ailleurs remarquer qu’elle est mise en évidence alors que les autres membres sont dans l’obscurité.
Le groupe original voit sa fin coïncider avec le départ de Motown pour Los Angeles. Par la suite, plusieurs formations « Marvelettes » ont vu le jour : aucun membre original n’en faisait partie…
    

Document sans titre

Copyright © 2012 Bruno Hantson